Jul 04 2011

On n’a plus 20 ans

Safari.pngFin mai arrive la première mauvaise surprise : Ma tante Mireille laisse un message surprenant sur notre répondeur qui en gros dit: “Dans quinze jours, nous serons trop stressés pour vous recevoir, trouvez ailleurs où passer vos dernières nuits en France.”

Qu’à cela ne tienne, j’ai un oncle et une tante au Havre. Ma tante habite dans un tout petit studio, donc pas possible, mais mon oncle, divorcé de frais a beaucoup de place et nous avait même invité à plusieurs reprises, car il fallait absolument qu’on se voit avant que nous partions pour Israël. Logiquement, nous aurions dû aller les voir fin mai, mais donc cela pouvait se faire du 12 au 15 juin, donc pas de soucis. Seul truc était que nous risquions de devoir partir tôt du Havre le 15 pour arriver à l’aéroport, mais ce n’était pas une catastrophe.

Christian, mon oncle, était d’accord, c’est donc l’âme en paix que nous avons commencé à faire nos cartons.

Bon, il faut savoir que Britt et moi, cela fait 14 ans que nous sommes ensemble, et nous avons déménagé 9 fois (en comptant le déménagement de Dénezé – Israël), dont un déménagement Danemark – France. Alors soit, nous sommes rôdé, mais cela commence à bien faire quand même.

Heureusement que cette fois, c’est l’une des dernières.

Me voici donc en train de reprendre les cartons, le scotch et nous commençons à faire les cartons.IMG_0061.jpg

Là, je me rends compte que, malheureusement, certains de nos cartons ont vécu leur vie et ne supportent plus rien, en gros, ils sont bons à mettre à la poubelle.

Et lors de la semaine où nous devions faire le gros de l’affaire, plusieurs choses se passent qui nous font perdre des journées entières : Repartir à Castorama pour racheter scotch, cartons et tout le toutim à Angers (une heure de route au moins chaque sens), voici une journée de cramée.

Des amis qui sont venus du Danemark exprès pour passer deux jours avec nous avant notre départ, une amie d’enfance de Britt… Voici trois jours qui disparaissent. Tout d’un coup, Pavel me demande une copie française certifiée conforme à l’originale de l’acte d’adoption de Danni, me voilà à trouver un interprète assermenté, récupérer les papiers, les scanner, les envoyer, puis il faut aller à la mairie pour les faire tamponner et signer…

En perdant deux heures par ci, deux heures par là, petit à petit nous sommes passés de “pas de soucis, on a plein de temps” à “ça commence à être juste” et à “là, même avec les bouchées doubles, ça risque de ne pas le faire“.

C’est un petit peu comme si chaque fois que nous devions nous concentrer sur l’emballage, arrivait un truc qui nous détournait de notre but. Assez frustrant.

De plus, nous n’étions que nous deux à faire les boîtes, démonter les meubles et tout et tout et nous nous sommes vite rendu compte que nous ne travaillions plus à la même vitesse qu’il y encore quelques années.

De plus les autres années, nous avons pu faire les déménagements en plusieurs fois, faire des boîtes, les emmener dans la nouvelle demeure puis revenir (éventuellement avec des boîtes vides), donc on déménageait et emménageait d’un coup.

Plus possible. Là, il fallait que tout soit prêt pour le 9 juin au matin. Les déménageurs ne nous avaient pas donné d’horaire, il nous avaient seulement dit “le matin” et nous nous imaginions bien que ce n’était pas à 10 ou 11 heures qu’ils allaient arriver, mais plutôt 8 ou 9 heures… peut-être même 7?

Nous étions très très justes et nous marchions au Red Bull.

Le 8, nous nous sommes dit : okay, il ne nous reste qu’aujourd’hui, mais si nous nous y collons de bon matin et que nous continuons même dans la nuit, cela ne devrait pas poser problème.

Et c’est ce que nous avons commencé à faire. Nous avons bien entendu pris quelques pauses (généralement un quart d’heure) de temps à autre.

Lors de la pause de 21 heures, j’ai fait un petit film que vous pouvez voir ici.

Nous étions tous les deux claqués, à plat, mais on n’avait pas trop le choix.

Nous nous y sommes remis.

Arrivés à la chambre du haut, il était environ une heure du matin, nous nous déplacions en automates. Un peu comme si nous avions du mal à rassembler nos esprits. Comme si nous prenions un truc pour le mettre quelque part et dans l’entre-temps, nous avions oublié ce que nous voulions faire.

Je pense que nous aurions pu finir à temps, mais je me suis dit : là, nous perdons plus de temps qu’autre chose.

Donc, nous nous sommes couchés sur les clic-clacs du bas et nous avons dormi jusqu’à 5 h du matin. Debout à 5 h et rebelote.

IMG_0155.jpg Lorsque les déménageurs sont arrivés à 8 h pétantes, Britt était en train de finir la dernière caisse et je finissais la liste de nos possessions pour l’assurance.

Ces jeunes hommes dynamiques pouvaient alors prendre les choses à partir de là.

Après leur avoir donné les explications, on les a laissé bosser.

Heureusement il faisait beau alors on s’est mis dans le jardin pendant que d’autres que nous s’activaient dans la maison.

Tikva était dans le jardin avec nous et Frostie était dans sa cage de transport, dans le jardin avec nous également.

Comme prévu, les déménageurs ont tout emballé en papier bulle, ils ont mis des étiquettes référençant chaque chose (293 pour nous) et le container est arrivé.

Un gros machin de 30 m3 sur un semi-remorque qui a labouré le goudron devant chez nous et devant chez le voisin, car le chauffeur a tenté une manœuvre aussi mauvaise qu’inutile. C’était juste-juste-juste le container.

IMG_0160.jpg

On a failli devoir en laisser, mais à force d’ingénuité tout a fini par être casé. Il faudra juste que les déménageurs à l’arrivée fassent très attention en ouvrant, j’ai un peu l’impression que si on prend une des planches qui bloque tout, le contenu du container va se déverser… bon, on verra bien.

Dans l’affaire, comme les déménageurs avaient appuyé le canapé sur une des doubles vitres, ben, évidemment, celle-ci a fêlé.

Mais un courriel à Alizés et il me suffira d’envoyer la facture pour être dédommagé.

Vers 16 h, tout était fini, le container plein et reparti et la maison était vide… prête à être nettoyée… Mais là, on avait le temps : 2 jours.

Dans l’entre-temps, voyant comme les choses se passaient, je ne nous voyais plus attaquer le nettoyage après tous ces paquets et tout. Donc, nous avions contacté une entreprise de nettoyage que nous connaissions bien et qui nous avait donné pleine satisfaction auparavant, Shiva, en espérant qu’ils puissent nous envoyer quelqu’un pour nous donner un coup de main.

Mais vu que nous nous y étions pris assez tard… rien n’était sûr.

Ce même jeudi 9, Shiva nous a donné le message : ils avaient trouvé quelqu’un qui viendrait vendredi matin pour nettoyer.

Nous pouvions nous détendre un peu… Lisez le reste en cliquant ici: Bye-bye Dénezé.

IMG_0202.jpg

1 Comment

  • By Henrik Blunck, 07/07/2011 @ 16:00

    Le verre de vin était bon, j’imagine. Grand travail bien fini. Je me souvient bien des frustrations lors des déménagement. Tout prends du temps, et c’est sur et certain que les actions qui viennent entre les choses obligatoires sont celles qui prends le plus de temps… 😉

Other Links to this Post

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

WordPress Themes