Jul 13 2011

Bonjour Israël

Le 19 juin, en route pour Paris Charles de Gaulle.

Chose amusante, il s’est avéré que Laurent-Simon Goldenberg et son épouse étaient dans le même avion que nous. Nous n’avons pu parler que très peu, mais un couple tout à fait charmant.

Tikva à l'aéroport Charles de Gaulle

À partir de là, les choses se sont passées plus vite.Il nous a fallu payer un supplément pour Tikva et Frostie, en tout 168 euros. Le chat dans sa boîte est venu avec nous comme bagage à main et Tikva a voyagé dans la soute.

El-Al n’avait, bien entendu, pas été averti de l’arrivée de nos animaux, mais ils ont fait preuve de grand professionnalisme et pas de soucis. L’hôtesse a averti l’avion et ils ont mis le chauffage et la lumière dans la soute pour Tikva.

Le contrôle de sécurité est assez sévère et nous y sommes tous passés (Tikva et Frostie inclus).

Nous avons, bien entendu, décollé de Roissy avec la demi-heure ou 45 minutes de retard prévues (c’est toujours comme ça au départ de Charles de Gaulle, ils ne peuvent pas gérer tous ces avions qui doivent donc faire la queue avant d’avoir l’autorisation de décoller.

Arrivés dans l’avion… déception : Lorsque j’étais venu en Israël, en 1982, j’avais voyagé dans un Boeing 747, plusieurs rangées, plein de place, grand écran… Et c’est ce que j’avais expliqué à Britt qui avait une peur bleue de voler (même si je lui avais assuré que je n’avais jamais entendu parler d’avion qui restait là haut tout le temps). Pour Danni, c’était son baptême de l’air.

Ben… les temps ont bien changé… Nous avons tous été entassés comme des sardines dans un avion minuscule sans beaucoup de place. Comme Frostie était sous le siège de devant, Britt n’avait pas beaucoup de place. Nous étions placés au fond de l’avion donc c ‘était un va-et-vient continuel de gens qui allaient au wc et qui au passage écrabouillaient (ou tout simplement se tenaient debout sur) les pieds de Britt.

Si elle leur faisait remarquer, les plus polis se contentaient de faire un signe de tête. La plupart ignoraient totalement et aucun ne s’excusait, bien entendu.

Juste un détail : C’était un avion bourré de gens francophones… La politesse n’est pas de mise chez les juifs français.

Et nous sommes arrivés à bon port à Tel-Aviv vers 17h40 (heure locale, 16h40 heure française).

IMG 0100

Nous étions attendus à l’aéroport, nous sommes passés au travers des contrôles de passeports dans une queue à part, donc très rapidement, et nous sommes arrivés au bureau du ministère de l’intégration à l’aéroport.

Britt et Danni: Pas de problème. Ils étaient nouveaux immigrants, l’une, car marié à un juif (moi), l’autre, car fils de juif (moi). Donc ils ont reçu 1250 NIS en comptant (environ 250 euros) chacun pour faire face aux premiers temps et ils ont reçu leur livret d’immigré et nous avons reçu le bon pour le taxi.

Pour ce qui est de moi, la situation était un peu plus compliquée: J’ai déjà un numéro d’identité israélien que j’ai obtenu lorsque j’étais résident temporaire en Israël en 1982 à 1983. Ce fameux visa A1. Donc, il me fallait:- obtenir ma carte d’identité au ministère de l’intérieur, de là, aller au ministère de l’intégration avec tous les papiers prouvant que je n’étais pas revenu en Israël depuis.

Et de là, la commission jugerait si je pouvais avoir les droits d’immigrant, et si oui, lesquels, etc.

Et ce qui pouvait s’avérer très simple était en fait plus compliqué qu’on aurait pu le croire… Mais là, j’anticipe, ce sera un prochain post.

Bref, la dame du ministère nous a accompagnés jusqu’à nos bagages et, pour récupérer Tikva qui sûrement était bloquée par les autorités vétérinaires.

Une fois arrivé là où on récupère les bagages, surpris : Tout le monde était parti, l’endroit était totalement vide. Il ne restait plus que nos bagages (tous) et Tikva dans sa cage. Dès qu’elle nous a vus, elle a jappé comme un caniche pour nous raconter ses misères : son voyage dans la boîte dans une soute avec plein de bruits bizarres et ses impressions bizarres de voler et tout.Le taxi commandé par le ministère est arrivé, tout a été mis dedans, Tikva aussi et nous sommes arrivés à bon port, au 62 de la  rue Horev.

Nous n’avions l’appartement que 8 jours. Du 19 au 28 juin. Donc, le plan d’avoir un mois pour l’appartement pour rechercher autre chose s’envolait brusquement.

Lisez le reste en cliquant ici: Shikmona

1 Comment

  • By Henrik Blunck, 07/14/2011 @ 12:58

    J’éspère que l’histoire va continuer car c’est fantastique de savoir plus sur le procès de l’intégration – aussi au dela du voyage. J’anticipe aussi des nouvelles sur l’arrivée des cartons avec le service de transport avec grande curiosité… 🙂

Other Links to this Post

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

WordPress Themes