Jul 13 2011

Shikmona

Avant que je puisse avoir ma carte d’identité, il me fallait me procurer un extrait de casier judiciaire. Cela aurait été bien pratique si ça avait été arrangé en France mais bon…

Bizarrement, je n’ai toujours pas compris pourquoi, Britt avait besoin de mon extrait de casier judiciaire afin de pouvoir obtenir sa carte d’identité.

Il va sans dire que nous n’avions, bien entendu, aucun de ces papiers avec nous. Ceux-ci était dans le container et se trouvait quelque part entre Le Havre et Haifa.

Heureusement, j’ai scanné la plupart de nos papiers, le seul truc qui nous manquait était une imprimante. L’administration n’acceptait pas un scan.

Nos imprimantes (une noir et blanc, l’autre couleur, toutes deux au laser) était dans le container et se trouvaient… Hum… Je vous l’ai déjà dit, ça, non?

Nous nous sommes dit que nous irions dans un magasin de photos voir s’ils pouvaient imprimer depuis une clef USB. 
Notre situation était la suivante:

  • Nous devions sortir de l’appartement le 28 juin.
  • Nous devions trouver un autre appartement.
  • Danni devait rentrer au kibbutz Yaggur avant le 28 juin où il lui fallait, lui aussi, trouver où habiter dans l’entre-temps.
  • Il nous manquait à tous les cartes d’identité.
  • Il me manquait mon livret d’immigrant, Danni et Britt avaient reçu le leur.

Pour Danni, problème : Pavel ne l’avait, bien entendu pas inscrit au kibboutz et l’oulpan commençait le 1er juillet. Mais apparemment, il était plein. Ketty (notre conseillère à Haifa) essayait de voir si Yaggur pouvait accepter Danni, mais les nouvelles n’étaient pas bonnes. Toutes les places étaient réservées.

Ketty avait mis son contact à Shikmona dans le coup.

Shikmona est un bureau qui s’occupe de louer des appartements, des meublés et à Shikmona travaille Ofra.

P1010068

Ofra est une personne délicieuse, gentille et qui s’applique beaucoup à parler anglais. Elle est agréable et n’oublie pour ainsi dire rien. On ne la voit pas stresser à aucun moment et pourtant elle gère les situation, se souvient de tout, a toujours la gamberge qui fonctionne en arrière plan et donc de cette façon, elle trouve très rapidement des solution.

Ofra s’occupe de familles en difficultés et notre cas était une sinécure pour elle. Il s’agissait de nous trouver un appartement (dans lequel on accepte les animaux). Pour une personne qui est habitué à gérer des situations d’urgence et des familles en situation très précaire, notre situation, c’était presque des vacances pour elle.

Pour tout simplifier:

En l’espace de… quoi… deux heures, trois au maximum, nous avions visité 2 appartements, et nous en avions choisi un.

IMG 0028

Bon, il s’agit d’une chambre qui fait environ 25 m2, propre, neuve, fraîchement peinte, avec la clim, un grande armoire, deux lits que nous pouvons mettre ensemble, une table de travail, des étagères, une grande fenêtre lumineuse. Il y a largement la place pour nous deux et pour Tikva et Frostie.

Nous partageons la cuisine avec deux autre personnes (des étudiants, chacun dans leur chambre aussi) et nous avons notre propre réfrigérateur (neuf). Nous partageons aussi WC et salle de bains. Mais celle-ci aussi est neuve.

Pour cette chambre, nous donnons 900 shekels par mois les 6 premiers mois puis nous passons à 1000 shekels par mois. Donc en gros, 200 euros par mois.

Béh voui mais… et tous nos meubles? Nous avons quand même 30 m3 de meubles qui arrivent entre le 13 et le 15 juillet.

Qu’à cela ne tienne: La propriétaire de ce studio a également, juste en bas de l’immeuble, une boutique désafectée et, encore mieux, une cave d’environ 200 m2, au moins, haut de plafond, cave originellement emménagée avec plein de place pour y mettre tout nos meubles.

Le prix? Il nous suffit de payer les taxes locales… 400 NIS par mois, soit environ 80 euros.

Bien entendu, nous avons sauté sur l’occasion, cela nous permettra de faire des économies et de pouvoir acheter plus facilement.
Pour louer, c’est assez simple: Il suffit de donner un chèque de caution (qui n’est pas encaissé à moins d’un problème, bien entendu) et puis un chèque pour chaque mois, qui sont mis en banque au fur et à mesure.

Nul besoin de venir avec fiche de paye ou quoi que ce soit.

Les choses vont beaucoup plus vite, ici.

Pour Danni, quelques jours plus tard, Ofra lui avait trouvé un studio à l’étage au dessus (il avait sa propre salle de bains, le veinard!) dans lequel il pouvait habiter gratuitement pendant un quinzaine de jours. On pourrait voir plus tard s’il n’avait toujours pas été accepté par le kibbutz Yaggur.

En fin de compte, il y avait d’autres étudiants dans cette chambre, mais ils avaient laissé tomber en cours d’année donc le loyer était payé jusque mi juillet, et Danni pouvait donc en jouir pendant cette période.

Une fois les papiers signés, nous avions alors une nouvelle adresse, à laquelle nous sommes toujours, Sara 1, 45 (1 est le numéro de la rue et 45 le numéro de l’appartement).


Voir en grand

Les choses prenaient forme, il ne manquait plus que Danni et son kibbutz, et les papiers.

Lisez le reste en cliquant ici: Parlons papiers et argent.

1 Comment

  • By Henrik Blunck, 07/14/2011 @ 13:04

    Félicitations. C’est vraiment un peuple qui fait confience avec les gens – chose presque disparu dans un pays comme le Danemark. Tout doit être documenté, imprimé etc.

Other Links to this Post

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

WordPress Themes